27 septembre 2017

Le gouvernement se félicite de la vente d’un fleuron de l’industrie française à l’Allemagne. Pourtant, la fusion entre Alstom et Siemens est totalement déséquilibrée : d’un côté le gouvernement d’Emmanuel Macron se bat pour conserver le contrôle de STX, les chantiers navals de Saint-Nazaire, et de l’autre, il laisse passer le TGV sous pavillon allemand. L'Etat aurait pu envisager d’autres solutions, financières ou industrielles, notamment auprès de Bpifrance.

Le gouvernement doit donner des explications et des réponses sur ce dossier. C’est pourquoi, j’ai invité Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie et des Finances, et Benjamin Griveaux, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, à s’expliquer devant les députés de la commission des Finances de l’Assemblée Nationale.

 

 

Eric WOERTH

Député Les Républicains de l’Oise

Président de la commission des Finances

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains