18 août 2015

L’allocation de rentrée scolaire qui aide les familles à acheter les fournitures essentielles à la scolarité de leurs enfants sera versée aujourd'hui, a annoncé le Ministère des Affaires sociales. 

Comprise entre 300 euros et 400 euros, cette aide calculée en fonction du nombre d’enfants, de leur âge et des revenus du foyer concerne environ 3 millions de familles et représente au total environ 1.8 milliards d’euros.

Oubliant que la fraude sociale ne cesse d’augmenter, le gouvernement a choisi de simplifier un dispositif déjà critiqué pour son manque de visibilité. Désormais, il n’est plus utile de fournir un certificat de scolarité.

Pour obtenir cette aide, seule une simple déclaration affirmant que l’enfant est bien scolarisé suffira pour les jeunes de 16-18 ans, comme c’est le cas depuis la rentrée 2014 et pour les apprentis dès cette rentrée.

« Le gouvernement fait preuve d’un manque cruel de bon sens. En demandant moins de justificatifs, il facilite la fraude. C’est une honte quand il augmente toujours plus les impôts et demande plus d’efforts aux Français » a déclaré Edouard COURTIAL. 

Par ailleurs, alors que cette allocation est essentielle pour les familles et leur permet d’équiper correctement leurs enfants, certains foyers la détournent de son but premier. 

« Je ne mets en cause ni l’existence de cette aide, ni l’intégrité d’une grande majorité de familles, simplement son application. Chaque droit s’accompagne d’un devoir. Chaque enfant a le droit d’être scolarisé dans de bonnes conditions et bien équipé, mais les parents ont le devoir d’utiliser cette aide à bon escient. C’est absolument anormal de voir des télévisions 3D, et autres gadgets être financés en partie grâce cette allocation et ce au détriment de l’enfant. » a souligné Edouard COURTIAL.

Il serait possible d’une manière simple de s’assurer que cette aide profite réellement aux enfants, par exemple en mettant en place un système de bons d’achats, ou en aidant les coopératives scolaires. C’est le sens de la proposition de loi qu’Edouard COURTIAL a défendu à plusieurs reprises.

 

Edouard COURTIAL

Conseiller politique   

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains