27 juillet 2018

Dans le contexte de l'Affaire Benalla qui laisse une multitude de questions sans réponses et nombre de zones d'ombre, les députés "les Républicains" ont déposé, jeudi soir, une motion de censure pour que l'exécutif "s'explique" devant la représentation nationale.

« Le gouvernement a failli en ne donnant pas droit aux demandes réitérées de s'exprimer sur cette affaire et il ne peut pas y avoir de fonctionnaires qui n'agissent pas sous l'autorité du gouvernement », avait fait valoir, mardi dernier, Christian Jacob, président du groupe "les Républicains" à l'Assemblée nationale, qui avait annoncé le dépôt de cette motion de censure.

« Après cinq jours à refuser de s'expliquer, le Premier ministre nous a opposés une fin de non-recevoir. Or, nous considérons que le gouvernement a failli sur la base de l'article 20 de la Constitution : il ne peut pas confier à quelqu'un qui n'a aucune compétence comme ce M. Benalla la sécurité du président de la République », avait alors justifié Christian Jacob s'appuyant sur texte de 1958 qui stipule que le gouvernement « dispose de l'administration et de la force armée. Il est responsable devant le Parlement dans les conditions et suivant les procédures prévues aux articles 49 et 50. » Par cette motion de censure, "les Républicains" veulent ainsi « obliger le chef du gouvernement à venir nous répondre par un discours », a expliqué, mardi dernier, Christian Jacob.

En préambule de cette motion, les députés "les Républicains" rappellent que tant Emmanuel Macron que sa majorité ont été élus « sur les bases d'une promesse de renouvellement des élus, de l'exemplarité des responsables publics, de leur probité et d'une totale transparence du fonctionnement de nos institutions ».

Malgré les premiers textes adoptés par le Parlement dès août 2017 portant sur la confiance dans la vie politique, « un an plus tard, force est de constater que ces engagements, largement soutenus par nos concitoyens, ont été très largement bafoués et remis en cause par une affaire révélée plus de deux mois après la commission des faits. »

Dans le texte de la motion, les signataires répètent leurs griefs contre un exécutif qui a jusqu'ici refusé de leur répondre. « Il est indispensable que le gouvernement réponde », écrivent-ils, fustigeant également la tenue des débats en commission d'enquête de l'Assemblée qui, selon eux, « accrédite l'idée que la majorité ne souhaite pas faire toute la transparence sur cette affaire ».

« L'affaire Benalla, qui a mis en lumière une confusion des pouvoirs à la tête de l'exécutif, une forme de subordination du gouvernement face à la présidence de la République et une incapacité de ce même gouvernement à exercer ses responsabilités et pouvoirs institutionnels justifie le dépôt de la présente motion de censure », précisent les députés "les Républicains".

>> Lire la motion de censure

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains