publié le 11 novembre 2015

Abroger le décret sur les rythmes scolaires au primaire

La réforme des rythmes scolaires a placé les écoles, les communes dans un régime d'inéquité, puisqu'il appartient aux collectivités d'organiser le temps complémentaire au temps scolaire. Les enfants, les familles se sont donc trouvés tributaires des moyens mis en oeuvre, quand on ne leur demande pas de payer cet accueil. Une charge supplémentaire qui a souvent contraint un des deux parents (souvent la mère) a renoncer à sa carrière pour récupérer les enfants après l'école. De plus, les enfants finissent plus tôt mais restent aussi tard à l'école. Leur temps scolaire s'allonge inutilement. Il faut abroger ce décret et revenir à des rythmes scolaires adaptés en rétablissant l'accompagnement éducatif qui avait fait ses preuves et que tout le monde regrette.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains