12 février 2017

Les violences commises à Bobigny en marge d’une manifestation mettent en cause la responsabilité du gouvernement.

Alors que des incidents ont lieu en Seine-Saint-Denis et même à Paris chaque jour depuis l’arrestation du jeune Théo à Aulnay-sous-Bois, le gouvernement a pris le risque d’autoriser la manifestation de Bobigny.

Des heurts violents se sont soldés par des destructions matérielles importantes dans des magasins et des équipements publics. Une enfant a été sauvée de justesse des flammes. Des véhicules ont été brûlés, dont deux appartenant à la presse.

Et depuis hier, le ministre de l’intérieur est muet.

Faudrait-il des blessés pour sortir M. Bruno Le Roux de son silence ?

Pourquoi le ministre de l’intérieur a-t-il autorisé cette manifestation alors que les risques de violence étaient évidents ?

Toute la vérité doit être faite sur les conditions dans lesquelles Théo, 22 ans, a été blessé lors d’une opération de police.

Mais le gouvernement ne doit pas laisser s’exprimer la violence dont les premières victimes sont toujours les habitants des banlieues.

François Fillon

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains