02 mars 2016

Cette mesure vexatoire pour les policiers ne ferait que poser une suspicion a priori sur les forces de l’ordre qui font leur travail dans des conditions difficiles et dangereuses.

La Police nationale est un creuset républicain à l’image de la France d’aujourd’hui. Il est dommage que certains parlementaires tiennent encore à cette idée d’une police prétendument raciste.

Alors que l’année dernière, les Français ont pu mesurer la vaillance et le courage de leurs forces de l’ordre avec les attentats sanglants de janvier et novembre, les applaudissant avec honneurs lors du 11 janvier, c’est un spectacle bien triste à voir que de voir certains élus remettre en cause leur intégrité et leur éthique.

Bruno BESCHIZZA rappelle que des mesures alternatives, autant protectrices pour les policiers que pour la population qu’ils protègent, existent comme la caméras-piéton actuellement en cours d’expérimentation et dont les résultats sont très satisfaisants et permettent au policier de prouver chaque fois que cela est nécessaire que leur action était conforme en droit.

Bruno BESCHIZZA, à l’inverse de certains socialistes, réaffirme donc sa confiance a priori envers les forces de l’ordre.

Bruno BESCHIZZA
Secrétaire national à la sécurité

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains