11 janvier 2017

« Vous aurez au moins réussi une chose dans ce quinquennat avec votre politique éducative : faire fuir les familles de l'enseignement public vers l'enseignement privé ».

Cette critique acerbe de la politique éducative menée par la ministre Najat Vallaud-Belkacem a été décochée ce mercredi, lors de la séance de questions au Gouvernement, par Patrick Hetzel, député du Bas-Rhin devant la « hausse inédite du nombre d'élèves accueillis dans l'enseignement privé ».

« Ce n'est plus une fuite mais un véritable exode », remarque Patrick Hetzel qui note un afflux de 10 000 élèves supplémentaires dans le secondaire et de 13 500 dans le primaire.
Soulignant un « effet de vases communicants » entre public et privé, le député Les Républicains du Bas-Rhin voit surtout que « cette situation (est) bien liée à une défiance à l'égard des réformes que vous avez tenté d'impulser au cours du quinquennat », lance-t-il à l'adresse de Najat Vallaud-Belkacem.

« Toutes les enquêtes pointent des dysfonctionnements que vous avez largement accentués en cinq ans : rythmes scolaires chamboulés, sections bilangues fermées, programmes revus à la baisse, réforme désastreuse du collège » détaille Patrick Hetzel qui demande à la ministre « quand nos élèves vont-ils enfin apprendre le français ? Quand allez-vous mettre l'accent sur les sciences pour que nous puissions renouer avec notre fantastique culture scientifique ? Quand allez-vous enseigner à nouveau l'histoire et la géographie nationales pour que les écoliers, d'où qu'ils viennent, puissent les connaitre et en être fiers ? »

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains