18 janvier 2016

Il est regrettable que le Premier ministre se soit laissé aller à parler de politique internationale dans une émission d'abord consacrée au divertissement, ce qui l'a amené à commettre une bourde diplomatique dont notre pays aurait pu faire l'économie, d'autant que le Gabon est de longue date l'ami de la France, avec lequel nous entretenons des relations étroites sur les plans politique, économique et militaire.

Dans la situation préoccupante que connaît aujourd'hui le Sahel et l'Afrique de l'ouest, où la France est militairement très engagée, il n'est pas sûr que des propos vexatoires et infondés de ce type soient d'une quelconque utilité pour la stabilité de la région, comme pour l'action de notre pays.

Il serait souhaitable que le Premier ministre trouve les mots nécessaires pour parvenir à une désescalade rapide de cette mauvaise affaire.

Pierre LELLOUCHE
Délégué aux Affaires Internationales
Député de Paris

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains