16 février 2017

En déplacement en Algérie, Emmanuel Macron a considéré ce mardi 14 février que : « la colonisation fait partie de l'histoire française. [...] C'est un crime contre l'humanité. C'est une vraie barbarie et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l'égard de celles et ceux vers lesquels nous avons commis ces gestes. [...] ll y a une jolie formule qui vaut pour l'Algérie : La France a installé les droits de l'homme En Algérie. Simplement, elle a oublié de les lire. »

Est-ce agir en homme d'Etat que de rouvrir les cicatrices du passé ?

A l'heure où notre Nation a plus que jamais besoin d'unité et d'apaisement, par ses propos Emmanuel Macron déshonore la mémoire de nombre de nos concitoyens.

Pourquoi ne pas évoquer les massacres de familles entières de Harkis, les enlèvements et assassinats de civils européens et de militaires français qui ont été perpétrés ? Pourquoi ne pas parler du massacre d'Oran, véritable tragédie pour les Français d'Algérie ?

Oui François Fillon a raison lorsqu'il dit que : « La France n'est pas coupable d'avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d'Afrique, d'Asie et d'Amérique du Nord ».

L'histoire de France, doit s'écrire comme un récit national, elle correspond à des époques, à des mœurs, elle s'inscrit dans une histoire de l'humanité et nous devons rejeter l'idéologie de la repentance, si chère à la Gauche incluant Emmanuel Macron.

Valérie Boyer
Députée des Bouches-du-Rhône

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains