26 février 2016

L’embellie fut de courte durée. Quelques heures à peine après l’annonce par le Gouvernement d’une baisse spectaculaire du nombre de demandeurs d’emploi pour le mois de janvier, ce qui aurait été une bonne nouvelle, les chiffres sont démentis et seraient à l’image des 30 mois précédents à la hausse. 

La DARES, chargée des statistiques de pôle emploi, nous informe que la baisse du chômage ce dernier mois est liée à une augmentation inhabituellement forte des cessations d’inscriptions pour défaut d’actualisation. Pourquoi ne pas avoir repris l’avertissement de la DARES qui met clairement le doute sur la baisse du chômage ? Oubli ou mauvaise foi ?

Alors que tous les autres pays européens ont repris le chemin de la création d’emploi, et pour certains à un rythme soutenu, la France s’enfonce dans le chômage faute de décisions courageuses d’un Gouvernement qui n’a plus d’autres outils qu’un compte twitter @LoiTravail, au demeurant ridicule, pour faire l’apologie d’un texte qui n’est pourtant toujours pas officiel. 

Si l’on en croit la presse, certaines propositions de ce projet de loi semblent intéressantes, et vont dans le bon sens, en redonnant de la flexibilité et de la sécurité à l’emploi. A peine évoqué, le rétropédalage du Gouvernement a déjà commencé. 

Peut-être apprendrons-nous par Monsieur Twitter, Ministre virtuel du Travail, que la réforme est abandonnée. 

 

Gérard CHERPION

Secrétaire national au Travail et à l’Emploi

Député des Vosges

 

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains