31 janvier 2017

Le verdict vient de tomber, l’INSEE confirme que la croissance en 2016 a été inférieure à celle de 2015 et inférieure aux prévisions du Gouvernement. 

 

Selon un mécanisme désormais habituel chez les socialistes, les budgets sont bâtis sur des prévisions qui ne tiennent pas leurs promesses compromettant ainsi la sincérité des comptes publics.

 

Ce taux de 1,1%, qui résume la performance économique du pays, est très loin des prévisions initiales du Gouvernement : pour 2016 il envisageait un taux de 1,4% et au début du quinquennat François HOLLANDE promettait des chiffres bien supérieurs. Pire, c’est inférieur à la croissance de la zone euro et mondiale ! Mais Michel SAPIN a tout de même salué une activité économique "dynamique",  ironie ou aveuglement ?

 

L’échec de la politique économique menée par la majorité socialiste est criant et confirme la nécessité d’engager des réformes structurelles sans lesquelles notre décrochage ne peut que s’accentuer.

 

Le quinquennat s’achève comme il a commencé : sur des mensonges. Mensonge sur la croissance, mensonge sur le déficit (qui est toujours au-dessus de 3% alors que le Président de la République promettait d’être en dessous des 3% dès 2013 !), mensonge sur les impôts (avec un matraquage fiscal sans précédent qui a surtout touché les classes moyennes, les familles et les retraités), mensonge sur le redressement des comptes publics, le chômage…

 

C’est à la prochaine majorité, héritière de ce lourd passif, qu’il appartiendra de redresser la France abîmée par une politique inconséquente.

 

 

 

Annie GENEVARD

Secrétaire Générale Adjointe des Républicains

Députée du Doubs

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains