10 janvier 2017

Pour Bernard ACCOYER, l’avis négatif rendu par le comité central d'entreprise d'EDF sur le projet de fermeture anticipée de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) « résonne comme un terrible camouflet pour François HOLLANDE qui en avait fait une promesse de campagne en 2012 ». 

Cet avis de l’ensemble des représentants du personnel démontre une fois de plus l’incapacité de la gauche à écouter et à défendre l’intérêt des salariés. Un désaveu sur toute la ligne d’autant plus cinglant qu’il intervient à un moment où François HOLLANDE ose donner des leçons de dialogue social à François FILLON.

François HOLLANDE n’aura fait de la filière nucléaire qu’un enjeu de politique politicienne ayant pour but de satisfaire une partie de sa majorité aujourd’hui en lambeau, ne tenant pas compte des conséquences d’une telle fermeture. Cette dernière impacterait 2200 emplois direct ou indirect ainsi que toute l’économie locale, sans compter l’obligation faite à l’Etat de payer une importante indemnisation à EDF avec l’argent des Français.

Notre pays et la filière nucléaire française, qui donne à la France un avantage exemplaire quant à son bilan carbone, méritent mieux que cela. La prochaine majorité avec François FILLON, devra remettre la politique énergétique sur de bons rails et la débarrasser de l’idéologie et de la tactique politicienne. Il en va de la compétitivité de notre économie et du pouvoir d’achat des Français.

 

Bernard ACCOYER

Secrétaire général des Républicains

 

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains